première génération sur la ferme LASSERRE

Jean Pierre Lalanne dit LASSERRE neveu de l’acheteur”LASSERRE” de la ferme(jouanou)  à CAUBIOS épousera Marie BAYRADE de CASTILLON en 1788 . Ils auront 2 filles . La première fondera la deuxième génération quand à la seconde elle mourra à la naissance

(contrat de mariage en 1788)entre jp lalanne et marie bayrade

Traduction par nos soins, avec nos moyens et notre peu d’expérience , de l’ acte authentique qui se trouve au dessous. Le tout est de comprendre le sens de l’acte

1   Sachons tous présents advenir que pacte et assurance de mariage ont étés faits, trouvés et ouverts entre Jean Pierre LALANNE dernier cadet dit LASSERRE du présent lieu de CASTILLON, habitant  au lieu de CAUBIOS , fils légitime de Jean LALANNE et JEANNE LAMOLIBOIS , journaliers de profession d’une part et Marie CAZENAVE dernière cadette dite DE BAYRADE du présent lieu, fille légitime de Marie BARBE et feu Armand CAZENAVE de même qualité , d’autre en la forme et manière suivante , assisté de LALANNE et de ? et affectionné de ses père et mère , de Armand LALANNE son frère ainé  de Bernard LALANNE dit JOANNINOU du lieu de CAUBIOS son oncle et devant ses parents et amis s’est promis et donné pour mari et légitime époux a la CAZENAVE toute la vie et réciproquement la dite ( ) affectionnée exprime consentement  de la mère et de Bernard CAZENAVE son frère ainé de Jeanne CAZENAVE sa belle sœur et de Jacques  CAZENAVE  dit HOURQUET son frère cadet , de Pierre LARRIEU du lieu d’URDES  son beau frère et autres ses parents et amis tous présents de se donner pour femme et légitime épouse au dit LALANNE .Les partis  ont promis de se faire impartir  la bénédiction nuptiale un mois après que l’une des parties en fera requête pour l’autre afin que la partie référante prépare la requérante pour tout aménager et plaider en faveur et contemplation du présent mariage  attendu qui unit cadet et cadette ,le futur conjoint se choisit a titre de dot , les oncles légitimaire qui peuvent la cautionner et la garantir sur leurs biens ,qui serait redevable sur la part de feu père et mère, en faveur et aussi en contemplation de Jeanne DALI et de Bernard  CAZENAVE ,la mère le frère ainé ont promis de constituer a titre de dot a leur dite fille et sœur pour trouver toutes parts légitimes tant paternelle que maternelle qui peuvent lui servir    et lui

2    appartenir sans future rétrocession et la somme  de 200cents livres en argent et en’ ameublement composé d’un lit garni d’une soufrasse de capita ,deux aprigues  (couvertures)et 1 traversin garni honnêtement rempli de plumes , d’une laine mo lainière  de laine,1 couverture de laine aussi entourée de lin de Cadix  2 douzaines  de serviettes de lin ,deux nappes aussi de lin,8 essuie mains ,8 linges 3 d’aprix et 4 d’Arcole et 2 draps , un cabinet (armoire) a 2 portes et six tiroirs fermés a clé , 1 cupra de valencienne  qu’elle a actuellement et l’habit nuptial suivant ? et condition ; évalués en ameublements a la somme de 45 livres quoique payable en leg  Outre et au delà de ses habits et hardes (du dimanche) et journalières  laquelle dot  équivaut a la somme de 1200 livres se veut meuble en dette constitution

Les DALI et CAZENAVE mère et fils constituteurs promettent et s’obligent conjointement et solidairement l’un pour l’autre  et les deux sont pour que le tout (soit sans indivision et sans usufruit)qu’ils ont donné et payé aux futurs conjoints provision 200 cents livres  et le dit ameublement la veille du mariage ?qu’après cent livres et en suivant années par années 100 livres jusqu’au final paiement sans intérêts  jusqu’au terme échu. ceux  payés avec l’intérêt aux derniers 20  oblige le futur conjoint  a devoir payer quand leur avis leur semblera bon auquel le dernier paiement obligera  de donner quittance au dernier paiement quittance portant        tournadot en faveur de dérangement du présent mariage forme en faveur ou ceux peuvent a                                                                                                                              décéder la somme de 1200 livres et  meublé  restant institué aux constitutinnaires ou leurs héritiers  aux mêmes termes le paiement et dettes stipulés et l’ameublement         le nouveau lieu de l’ouverture du retour a l’effet de quoi le futur conjoint colloquera( bien des choses ne veulent rien dire mais un mot changé peut tourner une phrase différemment si vous trouvez j’en serai fort heureux merci)

En gros si la future conjointe meurt sans laisser de descendance le conjoint dit rendre la dot

3  et devra et rendra la constitution totale des biens dont il aura été parlé en faveur et contemplation du présent mariage en contemplation des biens a l’attention que le sieur LALANNE futur conjoint a eu depuis environ trois ans par le sieur Bernard  LASSERRE  dit jouannou son oncle .Ce dernier a justifié et institué pour son héritier général et universel , a la fin de ses jours et de ceux de jeanne HEDACQ son épouse .En contre partie  autant son neveu que sa femme  pourront jouir de ces biens a condition de les nourrir ,loger et habiller les donataires. Donation pour eux et leurs enfants en espérant que dieu leur en donnera lors du présent mariage .Je ne comprend pas bien pouvez vous comprendre les termes pour les traduire .Il y a un passage sur BAYRADE  que je ne comprends pas a-t-elle signé ? Après moi le 17ieme jour du mois de mai 1788 en présence de Jean  COURRAU dit CAPDEVILLE fils ainé de Pierre CESCAU dit MOMBAT  tous deux du présent lieu et moi Jean BORDENAVE dit COLOA jurat du présent lieu qui a        du rang royal le présent

 

 

4   A retenu et signé avec les futurs conjoints ,les CAZENAVE  frère ainé de la future conjointe et les LALANNE oncle témoins et assistants qui ont pu écrire pour la future conjointe qui dit ne savoir écrire ont signé avec moi
1                               2 1788b [1024x768]1788a [1024x768]

1788c [1024x768]

 

 

 

 

 

1788d [1024x768]

3                            4

 

 

 

 

 

 

 

Cet acte étant l’épi centre de la première génération ayant habité ou pas cette maison? rien de ce que nous avons retrouvé ne le dit .Nous savons que ce couple a demeuré a CAUBIOS  qu’il a eu deux filles la première s’appelant Jeanne  née en 1794                                                  A cette époque la fertilité de la bru était plus importante que le mariage .On devait savoir si la belle fille pouvait donner une descendance à la maison ,et elle était reconnue sinon elle était répudiée et la famille de l’époux devait rendre la dot                                                         En 1797,ils auront une seconde fille(qui n’est pas sur l’organigramme du départ) .Elle a été découverte plus tard . Elle vivra très peu même pas un an . De quoi est elle morte?               L’oncle donateur Bernard LASSERRE  mourut en 1804

1804

Ce sera leur première fille qui se mariera à la maison (LASSERRE)avec un voisin habitant derrière l’église de CAUBIOS  jean laffargue( dit lasserre ensuite) .C’est eux qui fonderont  la deuxième génération

voici leur acte de naissance

1787néjean laffargue1794naissance jeanne lasserre

____________________________________________________________

date naissances mariage décés

____________________________________________________________

1761                      marie bayrade

1788                                     jean pierre lalanne dit lasserre                                                                                                                       * avec marie bayrade

1794                jeanne lasserre

1797                francoise lasserre                                     morte la même année

1805                                                                                                                      bernard lasserre

     ?                                                                                                                         veuve hedacq

Vie politique et évènementielle du moment

1789 Révolution

                     Iière république _ chute de la monarchie ?_période trouble . Prise de pouvoir de Napoléon BONAPARTE(fin de la république)

Présidents du conseil général des BASSES PYRÉNÉES 

 

 

Dates du mandat
. Martin, Simon Duplaa Thermidor An VIII
  Jean-Baptiste Danty des Antis Floréal An XI
  Samson Péborde Floréal An XIII

les maires de CAUBIOS              

1793   Joanhou

1794 Tisné

1800-1802  Coustouret

                                                                          LOOS

 Peyré

les maires de CAUBIOS-LOOS

1804  Coustouret

1806  Jean BOURDA

Grands Evènements

 1780 lavoisier fonde la chimie moderne

1790 création du département  des basses pyrénées

1792 Iiere république

1796 invention de l’homéopathie

\____ϖ____ϖ_____ϖ_____ϖ_____ϖ_____ϖ_____ϖ_____/

                                                                                                                                                                                  IL ÉTAIT UNE FOIS EN :